Europe+Français Articles.

Showing posts with label Europe+Français. Show all posts

Sep 28, 2015

Espagne: Les indépendantistes Catalans obtiennent la majorité absolue au parlement

Les partis favorables à l'indépendance de la Catalogne, majoritaires en sièges, prennent le contrôle du parlement régional à l'issue des élections de dimanche, selon des résultats officiels après dépouillement de 97% des suffrages.

Les indépendantistes visaient la majorité des sièges au parlement afin d'engager la riche région du nord-est de l'Espagne sur la voie de l'indépendance, malgré la ferme opposition du gouvernement central de Madrid qui s'appuie sur la Constitution espagnole, rapporte Reuters.
 Ils espèrent parvenir à l'indépendance d'ici 18 mois. La liste "Junts pel Si" ("Ensemble pour le oui") obtient 62 sièges et le parti de gauche CUP, également sécessionniste, 10 sièges. Soit au total 72 sièges dans un parlement en comprenant 135, le seuil de la majorité absolue de 68 étant dépassé.

Les deux listes séparatistes obtiennent ensemble 47,8% des suffrages, manquant donc la majorité absolue en voix. "Les Catalans ont voté 'oui' à l'indépendance", a lancé Artur Mas à l'annonce des résultats.

"Cela nous donne une grande force et une forte légitimité pour mener à bien notre projet", a-t-il ajouté devant une foule en liesse réunie dans le centre de Barcelone, qui scandait "in-indé-indépendance" et agitait des drapeaux catalans.
La participation a été particulièrement élevée, à 78%.

Les deux principaux partis au niveau national, le Parti populaire (PP) du président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy et le Parti socialiste (PSOE) d'opposition, ont perdu des dizaines de milliers de voix par rapport au scrutin régional de 2012. La défaite du PP est encore plus cinglante que celle des socialistes.

Source : SputnikNews

Sep 26, 2015

Allemagne: un réfugié sur trois est un faux Syrien

Si l'Allemagne ne fait pas de statistiques sur la nationalité de ceux qui demandent asile, environ un tiers des réfugiés prétendument en provenance de Syrie mentent à ce sujet.

Ces informations sont le résultat de "l'observation des fonctionnaires sur place, représentants de la police fédérale en premier lieu, de l'Agence fédérale pour les réfugiés et de l'agence Frontex", a précisé le responsable du ministère fédéral allemand de l'Intérieur vendredi lors d'un point presse à Berlin.

Plus tôt dans la semaine, le ministre fédéral allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière a déclaré que les fonctionnaires responsables de l'accueil des migrants voyaient souvent défiler de faux passeports syriens, et rencontraient également de "faux" Syriens ne maîtrisant pas la langue arabe.

Depuis le début de l'année 2015, près de 500.000 réfugiés se sont lancés en Europe, et chaque jour, des milliers de nouveaux arrivants viennent grossir leurs rangs. Selon la Commission européenne, la crise migratoire actuelle est la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.

Selon certaines estimations, l'Allemagne projette d'accueillir environ un million de réfugiés en 2015, un chiffre qui sera apparemment encore modifié.

Source : SputnikNews

Sep 25, 2015

France: le chômage reprend sa course aux records

Myriam El Khomri mesure l'ampleur de sa tâche: pour le baptême du feu de la nouvelle ministre du Travail, le chômage a atteint un nouveau record en août, 3,57 millions de demandeurs d'emploi en métropole.

"On ne va pas se mentir: les chiffres ne sont pas satisfaisants", a reconnu immédiatement Mme El Khomri lors d'un point presse.

Après une pause en juillet, 20.000 chômeurs supplémentaires (+0,6%) ont poussé la porte d'une agence Pôle emploi le mois dernier. Il s'agit de la plus forte hausse depuis avril.

L'augmentation est moins nette en incluant les demandeurs d'emploi exerçant une activité réduite: +0,2%, à 5,42 millions.

L'indicateur atteint aussi des sommets en comptant l'outre-mer: 3,84 millions de chômeurs et 5,73 millions petite activité incluse.

Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a augmenté de 4,4% en France.

La ministre, arrivée rue de Grenelle début septembre, a appelé dans un communiqué à analyser ces mauvais chiffres "avec prudence". "Seule la tendance compte", a-t-elle fait valoir, soulignant que "la hausse d'août intervient après une baisse en juillet et une stabilisation en juin".

Elle a, en outre, noté "un point positif" du côté des chômeurs de moins de 25 ans, dont le nombre recule "pour le troisième mois consécutif". La baisse est toutefois minime en août, avec 700 jeunes demandeurs en moins (-0,1%), et la tendance reste mal orientée sur un an (+0,4%).

A l'autre bout de la pyramide des âges, la situation des seniors se dégrade fortement (+1,4% sur un mois, +9,4% sur un an).

Le chômage de longue durée continue, lui aussi, de faire tache d'huile: 2,4 millions de demandeurs d'emploi, petite activité comprise, sont inscrits à Pôle emploi depuis plus d'un an (+0,5% sur un mois).

Pire, le chômage de très longue durée (plus de trois ans) explose: +18,6% sur un an.

- 'Pas le ministère des pronostics' -

La dégradation d'août n'a rien de surprenant.

"La croissance n'est pas assez forte pour créer suffisamment d'emplois. D'autant qu'on a encore des sureffectifs dans les entreprises, qui n'ont pas de raison d'embaucher", analyse Bruno Ducoudré, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Pour les économistes, une croissance de 1,5% minimum en moyenne annuelle est nécessaire. L'exécutif ne prévoit que 1% en 2015.

Par conséquent, au-delà de quelques bonnes surprises ponctuelles, aucun organisme ne prévoit de recul du chômage si tôt.

Avant son départ du gouvernement, François Rebsamen croyait, conforté par l'OCDE et l'Unédic, que la baisse pouvait intervenir dès la fin 2015. Mais l'Insee, moins optimiste, table sur une légère hausse du taux de chômage à 10,1% (+0,1 point) d'ici à la fin de l'année.

De son côté, le président François Hollande, qui promettait en début de mandat une "inversion de la courbe" en 2013, a repoussé l'échéance à 2016: sans "baisse crédible" du chômage l'année prochaine, le chef de l'État assure qu'il ne briguera pas de second mandat en 2017.

Depuis son élection, Pôle emploi a recensé près de 650.000 chômeurs supplémentaires.

Quant à Myriam El Khomri, elle refuse de se fixer un horizon: "Mon ministère ne sera pas celui des pronostics".

Cela ne l'empêche d'afficher son optimisme. "Moi qui ai pris mes fonctions il y a trois semaines, j'y crois", a-t-elle lancé.

"J'y crois car il y a le chômage des jeunes qui recule (...) J'y crois aussi car l'activité économique repart dans notre pays depuis le début de l'année. Et j'y crois aussi car il y a des emplois non pourvus", a-t-elle martelé.

L'opposition est moins optimiste. "Le chômage de masse restera un marqueur indélébile de l'échec et des promesses mensongères de François Hollande", a réagi le président Les Républicains du Sénat, Gérard Larcher.

Pour le vice-président du FN, Florian Philippot, "la crise économique submerge aussi le gouvernement, soumis à un modèle européen qui détruit l'emploi".

Même alarmisme du côté du Medef. Pour l'organisation patronale, les chiffres d'août sont "le résultat inévitable du dogmatisme, du conservatisme et du manque de courage politique".

Source : Romandie

Sep 23, 2015

Armes nucléaires US en Allemagne: Moscou pourrait se retirer du Traité FNI

Moscou menace de se retirer du traité FNI en cas de déploiement de bombes nucléaires en Allemagne par le Pentagone.

Le déploiement de nouvelles armes nucléaires américaines en Allemagne pourrait contraindre la Russie à se retirer du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), a déclaré à l'agence Sputnik le président de la Commission de la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (sénat russe), Viktor Ozerov.

"Si cette décision est adoptée, elle pourra pousser la Russie à se retirer du Traité FNI", a indiqué le sénateur.

La chaîne de télévision allemande ZDF avait antérieurement annoncé que les Etats-Unis s'apprêtaient à déployer de nouvelles bombes nucléaires B61-12 sur la base aérienne de Büchel, en Rhénanie-Palatinat. Le ministère allemand de la Défense a refusé de commenter cette information. Un porte-parole du Pentagone a pour sa part déclaré à l'agence Sputnik que Washington ne s'estimait pas en effraction avec un quelconque accord sur les armes nucléaires.

Selon M.Ozerov, la Russie honore à la lettre ses engagements contractés dans le cadre du Traité FNI, mais elle pourrait s'en retirer à titre de mesure de rétorsion.
 "Si l'Allemagne veut adhérer au club nucléaire en accueillant des bombes américaines sur son territoire, elle se rendra otage de sa nouvelle situation en cas de conflit", a conclu le sénateur.

L'agence Sputnik a demandé à Jean-Marie Collin, directeur France du réseau international des Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement (PNND), de commenter la nouvelle démarche du Pentagone.

"Cette information était malheureusement connue depuis le lancement du programme de modernisation (Life Extension Program) des bombes nucléaires tactiques B-61. On sait que ce programme est des plus onéreux, car le coût total de ces 500 armes serait proche des 10 milliards de dollars. Ces nouvelles bombes vont effectivement être stationnées en Allemagne, mais ce sera aussi le cas aux Pays-Bas, en Italie, en Belgique et en Turquie une fois le programme complètement réalisé", a indiqué M.Collin.
 
Batterie de missiles américains Patriote
Selon lui, "ces armes n'ont plus aucun rôle militaire, mais elles viennent compliquer le jeu relationnel Otan/Union européenne/Russie et sont une véritable source d'insécurité pour les Etats qui les abritent et les populations proches".

"Il faut ainsi relever le cas de tentatives d'attentats contre des bases nucléaires en Belgique ou en Italie ces dernières années, parce que justement elles abritaient des armes nucléaires", a conclu le directeur France des PNND.

Source : SputnikNews

Sep 21, 2015

Migrants: la Slovénie ferme sa frontière avec la Croatie

Plus de 500.000 migrants ont franchi les frontières extérieures de l'Union européenne depuis janvier. A l'heure actuelle, des migrants sont massés à la frontière croato-slovène en attendant l'ouverture du passage.

Submergée par l'afflux ininterrompu de migrants, la Slovénie a complètement fermé l'accès sur son territoire pour les voitures venant de la Croatie, rapporte la chaîne de télévision hongroise M1.

"La Slovénie a fermé sa frontière pour les voitures et les piétons. Dans le même temps, les voitures passent de la Slovénie en Croatie", fait savoir le correspondant de la chaîne sur place. 

Selon lui, il y a une multitude de réfugiés à la frontière croato-slovène. Ils attendent l'ouverture du point de passage. La police slovène est déployée le long de la frontière et ne les laisse pas entrer.

Après la fermeture le 15 septembre par la Hongrie de sa frontière avec la Serbie, l'essentiel du flot de migrants s'est dirigé de la Serbie vers la Croatie d'où ils essaient de pénétrer en Slovénie ou en Hongrie en contournant le tronçon gardé de la frontière.

Plus de 500.000 migrants ont franchi les portes de l'Union européenne depuis janvier, et les réfugiés ne cessent d'affluer par milliers. La Commission européenne a déclaré qu'il s'agissait de la plus grave crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale.

Source : SputnikNews

Hongrie: le parlement autorise l'armée à opérer à l'étranger

Le texte adopté lundi par le parlement hongrois autorise les forces armées du pays à effectuer des missions de renseignement et de surveillance à l'extérieur des frontières nationales.

Le parlement hongrois a adopté à la majorité des voix un texte autorisant les forces armées à mener des opérations à l'étranger.

Avant de procéder au vote, les députés ont rencontré le premier ministre Viktor Orban qui a appelé l'Europe à se préparer à "l’afflux de millions de réfugiés". Le chef du gouvernement a également déclaré que la Hongrie était "prête à défendre ses frontières si l'Europe ne veut pas défendre les siennes".
 Conformément aux amendements adoptés, l'armée hongroise pourra désormais effectuer des missions de reconnaissance à l'étranger afin de suivre les déplacements des migrants et de signaler leur présence près des frontières du pays.

migrants (La Croatie)Dans la nuit du 15 septembre, la Hongrie a fermé aux réfugiés sa frontière avec la Serbie. Suite à cette décision, près de 5.000 migrants se sont entassés dans la zone neutre entre les deux pays. Dans la journée de mercredi, ils ont organisé des troubles et brisé les portes d'un poste-frontière hongrois. Au moins 30 policiers et 150 réfugiés ont été blessés et 29 meneurs de troubles interpellés.
 Les militaires hongrois n'ont pas pu intervenir, car tous les migrants se trouvaient dans la zone neutre entre les deux frontières.

Source : SputnikNews

Sep 19, 2015

France : Moody's dégrade la note de la dette française

L'agence financière Moody's a abaissé d'un cran la note de la dette de la France vendredi, à "Aa2", invoquant l'impact d'une "faible croissance" économique et de "contraintes institutionnelles" sur ses finances publiques, rapporte l'AFP.

A l'appui de sa décision, l'agence pointe "la faiblesse continue" des perspectives de croissance française qui devraient, selon elle, perdurer "jusqu'à la fin de la décennie".

Moody's évoque également le "défi que la faible croissance couplée à des contraintes institutionnelles et politiques représentent pour la réduction significative de l'important fardeau de la dette".

L'activité économique française a stagné au deuxième trimestre après une croissance de 0,7% du produit intérieur brut pendant les trois premiers mois de l'année.

En dépit de cette contre-performance, le gouvernement français table toujours sur une croissance économique de 1% sur l'ensemble de l'année et de 1,5% pour 2016.

Parallèlement, la dette publique de la France se montait à la fin du premier trimestre à 2.089,4 milliards d'euros, soit 97,5% de son produit intérieur brut (PIB).

L'agence avait déjà privé la France de son "triple A", la meilleure note possible, fin 2012.

Malgré ce nouveau coup de semonce, Moody's assure toutefois que le niveau de solvabilité de la France reste "extrêmement élevé" et relève d'ailleurs la perspective de la note de "négative" à "stable", excluant ainsi un nouvel abaissement à moyen terme.

Au rang des atouts de la France, l'agence liste notamment une économie "diversifiée", une tendance démographique "favorable" et de faibles coûts de financements.

En dépit de sa perte de la note "AAA", la meilleure possible, auprès des grandes agences de notation, la France continue ainsi de jouir de la confiance des investisseurs qui lui prêtent des fonds à des taux historiquement bas.

Source : SputnikNews

Sep 17, 2015

Crise des migrants : La Croatie place son armée en état d'alerte

La présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic a demandé jeudi à l'armée de se tenir prête, si nécessaire, à protéger les frontières nationales contre l'afflux de migrants illégaux, rapporte l'agence de presse locale Hina.

"La présidente croate a rencontré le chef d'état-major et demandé un relèvement du niveau d'alerte de l'armée afin qu'elle soit prête, si nécessaire, à protéger les frontières contre l'immigration illégale", précise l'agence, cité par Reuters.
 Depuis mercredi matin, plus de 7.000 migrants sont entrés en Croatie en provenance de la Serbie après la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec ce dernier pays.

Le ministre croate de l'Intérieur a indiqué dans la journée que son pays ne pouvait plus accueillir de migrants pour l'instant, ses capacités d'accueil étant saturées.

Des centaines de migrants, qui se trouvaient dans la ville frontalière de Tovarnik, ont échappé à la surveillance des services de police et ont poursuivi leur périple à pied le long de voies de chemins de fer ou à travers champs, a indiqué un journaliste de Reuters.
 "Ils veulent nous envoyer dans des camps et nous ne voulons pas cela", a expliqué un migrant.

Source : SputnikNews

Sep 9, 2015

Crise des réfugiés : Le Danemark suspend les liaisons ferroviaires avec l'Allemagne

La compagnie ferroviaire danoise DSB a annoncé mercredi avoir suspendu, sur ordre de la police, toutes les liaisons avec l'Allemagne après le refus de centaines de migrants en transit vers la Suède de descendre de train à leur arrivée au Danemark.

"C'est la police qui nous a demandé de le faire", a indiqué à l'AFP un porte-parole de DSB.

Au moins deux trains transportant 200 réfugiés étaient bloqués à Rødby, port à 135 km au sud-ouest de Copenhague relié par ferry à l'Allemagne.

Comme ils refusaient de demander l'asile au Danemark, les autorités leur ont expliqué qu'ils risquaient de cette manière d'être refoulés vers l'Allemagne.

Certaines de ces personnes ont tenté de s'enfuir, mais la plupart ont été rattrapées par la police, qui les a envoyées dans un centre pour réfugiés.

L'embarquement des trains sur les ferries rapides entre Puttgarden (Allemagne) et Rødby, ainsi que le passage des trains à la frontière terrestre à Padborg, dans l'extrême sud du pays, sont suspendus jusqu'à nouvel ordre dans les deux sens.

La police danoise a par ailleurs fermé mercredi une partie de l'autoroute qui traverse Padborg, afin d'assurer la sécurité de quelque 300 réfugiés qui tentaient de rejoindre à pied la Suède.

Si la Suède est, avec l'Allemagne, l'une des destinations privilégiées des réfugiés, notamment syriens, qui arrivent en Europe, le Danemark est moins attrayant et a lui-même tâché de l'être en n'accordant que des droits de résidence temporaire, en compliquant le regroupement familial et en réduisant les allocations pour les nouveaux arrivants.

Source : SputnikNews

Les islamistes recrutent les réfugiés salafistes en Allemagne

Les islamistes radicaux tentent de recruter les réfugiés musulmans arrivant sur le sol allemand, rapporte le journal Die Welt.

Selon un porte-parole des services de contre-espionnage dans le land de Rhénanie-Palatinat cité par le quotidien, les islamistes se font passer pour des militants d'organisations caritatives en vue de recruter les réfugiés au sein des salafistes.
 Les salafistes sont des adeptes d'un courant extrémiste de l'islam. Les services secrets allemands les considèrent comme un danger potentiel et surveillent leurs activités en permanence.

Depuis le début de l’année 2015, près de 340.000 migrants sont arrivés dans l'Union européenne, soit une hausse de 175% par rapport aux chiffres enregistrés pendant la même période de l'année 2014.

Plus tôt dans la semaine, le journal Sunday Express avait affirmé que plus de 4.000 combattants de l'Etat islamique (EI) avaient pénétré en Europe en tant que réfugiés. Selon le journal, les djihadistes s'intègrent aux flux de réfugiés dans les ports turcs d'Izmir et de Mersin pour arriver en Italie via la mer Méditerranée avant de se diriger vers d'autres pays européens, notamment la Suède et l'Allemagne.
 D'après la chancelière allemande Angela Merkel, le pays s'attend à accueillir quelque 800.000 demandeurs d'asile en 2015.

Source : SputnikNews

Sep 8, 2015

L'Espagne dit "oui" à l'installation d'une base étasunienne.

La Chambre des représentants espagnole a donné son feu vert officiel pour l’installation d’une base militaire américaine au sud du pays.

La mission principale de la base sera d’assurer la sécurité aux ambassades des États-Unis sur le continent africain et l’intervention militaire en cas de conflits pour évacuer les civils.

Selon la presse espagnole, la Chambre des représentants espagnole a officiellement décidé de réviser l’accord de la coopération militaire et de défense avec les États-Unis, approuvé par 238 voix pour, 7 voix contre et 3 abstentions.

Ce qui autorise la mise en place d’une base américaine permanente au sud de l’Espagne, abritant une force de 200 soldats supplémentaires de la marine américaine.

Notons que le QG de l’Africom pourrait éventuellement être délocalisé de Stuttgart (Allemagne) au sud de l’Espagne.

Selon les mêmes sources, la base américaine devrait être installée à « Moron de la Frontera », à 60 km au sud-est de Séville où se trouvent déjà 800 hommes de la force de réaction rapide.

A noter que 2200 militaires, 500 civils et 26 avions sont déployés sur la base de Moron de la Frontera. En effet, elle aura pour mission de renforcer la protection des ambassades des États-Unis en Afrique, l’évacuation des civils et l’intervention dans les conflits ou les crises humanitaires dans la région.

Il y a lieu de rappeler que l’Algérie s’est montrée hostile à l’idée d’installation d’une base au Maghreb ou dans la région du Sahel.

Source : echoroukonline

Sep 7, 2015

L'OTAN renforce sa présence en Ukraine

L'Alliance atlantique va ouvrir une représentation à Kiev, annonce le ministre ukrainien des Affaires étrangères.

Un accord prévoyant l'ouverture d'une représentation de l'Otan à Kiev sera signé en septembre dans le cadre de la première visite en Ukraine du secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg, a déclaré à Bruxelles le chef de la diplomatie ukrainienne Pavel Klimkine, cité par RIA Novosti.

Le ministre s'est félicité du fait que M.Stoltenberg ait accepté de participer à une réunion du Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien (SNBO) et d'intervenir devant ses participants, évènement inédit selon M.Klimkine. 
 
"La signature d'une feuille de route sur la coopération entre l'Alliance et l'Ukraine dans le domaine de la défense est également prévue au cours de cette visite", a-t-il ajouté.  

En 2010, l'Ukraine a annulé sa candidature à l'Otan à l'initiative de son président de l'époque Viktor Ianoukovitch mais le gouvernement de Kiev issu de la révolution du "Maïdan" en 2014 a supprimé le statut "hors blocs" de l'Ukraine et a déclaré vouloir de nouveau adhérer à l'Organisation du Traité de l'Atlantique nord.

Source : SputnikNews

4.000 combattants de l'État Islamique ont pénétré en Europe en tant que réfugiés

Plus de 4.000 combattants de l'organisation terroriste Etat islamique (EI) ont pénétré en Europe en tant que réfugiés, annonce le journal Sunday Express citant une source de l'EI. Le transfert a été "réussi", selon cette dernière.

Les combattants s'intègrent aux flux de réfugiés dans les ports turcs d'Izmir et de Mersin pour arriver en Italie via la mer Méditerranée. Ensuite, ils se dirigent vers d'autres pays européens notamment la Suède et l'Allemagne.
 Deux passeurs ont confirmé cette information. L'un d'eux a confié avoir aidé une dizaine de terroristes à pénétrer en Europe. Certains prétendaient vouloir rendre visite à leurs familles, d'autres voulaient juste y aller pour "se tenir prêt".

L'envoi de combattants est le début d'une action de représailles pour les frappes aériennes de la coalition internationale en Irak et en Syrie dirigée par les Etats-Unis, selon la source du Sunday Express au sein de l'EI.

"Nous voulons établir le califat non seulement en Syrie mais aussi dans le monde entier", a-t-elle souligné.
 L'Etat islamique est un groupe terroriste qui a instauré un califat autoproclamé à l'été 2014 sur les territoires syriens et irakiens qu'il contrôle. Les troupes loyales envers Damas, les rebelles syriens, l'armée irakienne, les miliciens chiites, les forces d'autodéfense kurdes et la coalition guidée par les Etats-Unis essaient de le combattre. Selon la CIA, l'EI compte plus de 30.000 combattants.

Source : SputnikNews

Sep 1, 2015

Ukraine: vers un référendum sur l'adhésion de Donbass et Lougansk à la Russie

Les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk pourraient organiser des référendums sur leur adhésion à la Fédération de Russie, rapporte le journal en ligne russe gazeta.ru.

Se référant à des sources proches du Kremlin, le journal indique que la décision définitive sur la tenue des référendums serait prise en fonction des résultats des élections locales qui se dérouleront dans les deux "républiques populaires" le 18 octobre et le 1er novembre prochain.

Un tel plébiscite s'apparente toutefois plus à une tentative pour faire pression sur Kiev plutôt qu'une réelle volonté de rattacher le Donbass à la Russie à l'instar de la péninsule de Crimée. En plus, les résultats de ces référendums n'imposeront aucune obligation légale à Moscou, précise le journal.
 En juin dernier, à la question de savoir si les régions de Donetsk et de Lougansk pourraient adhérer à la Russie comme cela avait été le cas avec la Crimée, le chef du Kremlin Vladimir Poutine avait déclaré que la réintégration de la Crimée s'expliquait "non pas par la position de Moscou" mais "par la position des gens qui résidaient en Crimée". Selon lui, dans le Donbass ukrainien, la situation est différente.

Les républiques de Donetsk et de Lougansk ont proclamé leur indépendance vis-à-vis de Kiev après la chute de Viktor Ianoukovitch en février 2014 et la formation d'un gouvernement pro-européen à Kiev.
 Le 15 avril 2014, les nouvelles autorités ukrainiennes ont lancé une opération dite antiterroriste contre les entités autoproclamées. Depuis lors, les hostilités entre forces gouvernementales et brigades indépendantistes du Donbass ont fait près de 7.000 morts et provoqué des destructions importantes dans la région.

Source : SputnikNews

Aug 25, 2015

Germany Moves to Ban GMO Seeds

Germany will invoke new legislation banning the growing of genetically modified crops in country – even those varieties that have been approved as being safe.

German Agriculture Minister Christian Schmidt plans to make use of new "opt-out" rules to stop GMO crop cultivation, a letter from the agriculture ministry seen by Reuters shows.

"The German government is clear in that it seeks a nationwide cultivation ban. There's resistance from all sides, from the public to the farmers," Agriculture Ministry Spokesman Christian Fronczak said in a phone interview with Bloomberg.

In March, a new EU law meant GMO crops could be approved. But the law also granted each country the right to opt out by banning GMOs even after they have been approved as safe by the European Commission.

Previously, when the EU approved crops as safe to produce they had to be permitted for cultivation in all EU states, Reuters reported.

In its letter, the Agriculture Ministry asked for the backing of state ministries. Germany gave state governments until September 11 to reply. If it hears no objections from the states, it will ask that companies exclude Germany from their applications to sell GMO seeds, Bloomberg reported.

Despite assertions by companies like Switzerland's Syngenta AG and US rival Monsanto Co. that the seeds are safe, GMO crops have divided opinion in Europe. England is among those in favor of them, while France and Germany are among those opposed. Scotland banned GMO crops under the new EU measures earlier this month.

The new EU rules give countries until October 3 to inform the Commission that they wish to opt out of new EU GMO cultivation approvals, according to the ministry letter.

Source : SputnikNews

Les États Unis déploient des chasseurs F-22 en Europe

La secrétaire américaine à la Force aérienne, Deborah Lee James a approuvé le projet américains de déploiement en Europe des chasseurs ultra-modernes F-22, les plus sophistiqués de leur arsenal aérien, en estimant que les pays dans cette partie du continent avaient besoin de protection face à la "menace russe". 

"Nous allons déployer très bientôt des F-22 en Europe pour répondre aux demandes du commandement militaire sur place, et dans le cadre de notre initiative de soutien aux Européens" face à la Russie, a déclaré Mme James lors d'une conférence de presse, sans donner aucune précision ni sur les dates, ni sur les lieux précis de déploiement des chasseurs.  

Selon la secrétaire américaine, les pilotes américains pourront s'entraîner avec les pilotes des pays membres de l'Otan afin de "les soutenir et de faire preuve de notre engagement envers la sécurité et la stabilité en Europe".

Le F-22 est un chasseur ultra-moderne conçu pour des missions air-air (attaque d'autres appareils). Furtif et bourré d'électronique, il a pour mission de détruire les avions ennemis avant même que ceux-ci n'aient eu la possibilité de le détecter. Il est également capable d'attaques au sol. 

A l'heure actuelle, les Etats-Unis sont le seul pays du monde dont les forces aériennes sont équipées de chasseurs de cinquième génération.  

Depuis le début de la crise en Ukraine, l'Alliance atlantique ne cesse de renforcer sa présence dans la zone Europe. Début juin, Washington avait déjà révélé son intention de déployer sur le continent des chasseurs multi-rôles furtifs F-22 Raptor, ce qui avait provoqué une vive réaction de Moscou. Le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev a déclaré que l'intensification des activités militaires des Etats-Unis et de l'Otan à proximité des frontières russes menaçait non seulement Moscou, mais aussi ses alliés.

Source : SputnikNews

Aug 24, 2015

Les Bourses Européennes plongent encore dans le sillage du marché chinois

Les actions européennes ont ouvert en forte baisse lundi en Bourse après avoir accusé la semaine dernière leur plus forte baisse hebdomadaire depuis quatre ans. Elles sont toujours plombées par les inquiétudes persistantes entourant la croissance économique en Chine.

A 09h00, l'indice Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes, est en baisse de 3,35% après un repli de 6,46% la semaine dernière, soit sa pire semaine depuis début août 2011 (-9,94%).

"A ce stade de la crise que nous traversons actuellement, nous sommes persuadés que la volatilité va persister encore un certain temps et il nous semble, avant d'affirmer que la baisse est terminée, que les indices devront connaître une capitulation", prévient John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities.

L'indice français, le CAC 40, abandonne 3,05% à 4489,61 points après avoir accusé la semaine dernière, avec une chute de 6,57%, sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis décembre 2014.

La Bourse de Londres recule de 2,48%, celle de Francfort de 3,11% et Milan de 3,24%. La Bourse suisse a ouvert en baisse de 3%. Les titres bancaires sont les plus touchés.

Shanghai: -8,5%
Dans la matinée, les marchés asiatiques furent les premiers à baisser. La Bourse de La Bourse de Shanghai a terminé lundi sur un plongeon de presque 8,5%, accentuant sa dégringolade de la semaine précédente dans un marché affolé par la morosité de l'économie chinoise, et en dépit des efforts des autorités pour rassurer les investisseurs.

La Bourse de Tokyo a de son côté perdu 4,61%. Il s'agit de la 5e journée de recul d'affilée.

Sur le marché des changes, l'euro monte face à un dollar affecté. La monnaie unique s'échange à 1,1459 dollar, contre un peu plus de 1,10 dollar en milieu de semaine dernière.

Source : Romandie

Aug 19, 2015

La Grèce vend 14 de ses aéroports à l'Allemagne

Le gouvernement grec, dirigé par le parti Syriza, lance une vaste campagne de privatisation.

L'opérateur allemand Fraport AG a acheté quatorze aéroports régionaux grecs situés sur des îles très fréquentées par les touristes, dont Corfou, Zakynthos, Kefalonia, Mykonos, Rhodes et Santorin, pour un montant total de 1,23 milliard d'euros.

Ainsi, Berlin a fini par persuader Athènes de vendre des sites d'infrastructure convoités depuis longtemps par les sociétés allemandes. La majeure partie des fonds obtenus grâce à la privatisation seront destinés à rembourser les prêts octroyés à la Grèce par ses créanciers internationaux. L'Allemagne a quant à elle prêté 60 mds EUR à Athènes.

La mise en place d'un fonds de privatisation des propriétés de l'Etat grec a été inscrite dans le cadre des récents accords passés entre la Grèce et l'UE prévoyant l'octroi d'un nouveau plan d'aide de 86 milliards d'euros en échange de la poursuite de réformes économiques douloureuses. La grande vente d'actifs publics grecs devrait se poursuivre jusqu'en 2025.

Plusieurs membres du gouvernement grec se sont opposés à cette mesure, le ministre de l'Infrastructure Christos Spirtzis ayant estimé qu'elle "convenait plus à une colonie qu'à un pays membre de l'Union européenne".

L'ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, connu pour sa position ferme dans les négociations avec les créanciers, s'est auparavant déclaré persuadé que le programme de privatisation imposé à Athènes par Bruxelles et Berlin risquait d’avoir un effet catastrophique pour l'ensemble de l'économie nationale.

Source : SputnikNews

Les services de renseignement autrichiens révèlent que la CIA organise l’afflux de migrants musulmans en Europe

Un employé anonyme du Bureau de la Défense autrichien – qui opère sous la direction du ministère fédéral autrichien de la Défense – affirme que des organisations situées aux USA paient les trafiquants afin qu’ils acheminent davantage de migrants africains et d’orientaux en Europe.

“Les trafiquants demandent des sommes exorbitantes pour amener illégalement des “réfugiés” en Europe. Les conditions sont souvent très précaires, mais un transport coûte actuellement 7 000 à 14 000 euros” a déclaré un employé du Bureau de la Défense Autrichienne au site Info-Direkt.at.

“Il y a des éléments qui attestent que des organisations situées aux USA ont créé un modèle de co-financement et contribuent substantiellement aux paiements exigés par les trafiquants” a-t-il ajouté.

“Tous les “réfugiés” d’Afrique du Nord n’ont pas 11 000 euros en cash. Personne ne demande d’où vient l’argent” précise cet agent du renseignement autrichien.

Ce dernier souligne enfin qu’une “strict censure médiatique” est imposée sur la façon dont les immigrés africains et orientaux paient les trafiquants.

Source : lafriqueadulte

Aug 14, 2015

Ukraine: 8.000 policiers et militaires ont rejoint les insurgés

Le nombre d’opposants à la politique de Kiev augmente de jour en jour et se compte désormais par milliers.
 
Au total, 8.000 membres des forces de maintien de l'ordre et de l'armée ukrainienne sont passés du côté des insurgés, rapporte le procureur général militaire de l'Ukraine Anatoli Matios.

"Nous avons la liste complète de ceux qui sont passés du côté des insurgés. Pour l'instant, nous sommes en train de recueillir les preuves de la culpabilité de 5.000 agents des forces de l'ordre et d'environ 3.000 militaires. Ils seront traduits en justice", a déclaré le procureur général militaire de l'Ukraine.

Selon M.Matios, "la justice ukrainienne leur rendra son verdict ".

Ce n'est pas le premier cas, loin de là, de passage d'officiers et de fonctionnaires ukrainiens du côté des insurgés. Auparavant, l'ex-dirigeant de la douane de Lougansk, Oleg Tchernooussov, ainsi que les frères Alexeï et Iouri Mirochnitchenko, employés, respectivement, du Service de renseignement extérieur de l'Ukraine et de l'ambassade ukrainienne à Paris, ont déménagé à Lougansk.  

En désaccord avec la politique de Kiev, le principal analyste militaire et ancien assistant du ministre ukrainien de la Défense, Alexandre Kolomïets, a aussi rejoint fin juin avec sa famille les forces d'autodéfense de Donetsk. 

Source : SputnikNews

Popular Posts This Week

Sitemap